Ce que la psychologie fait de pire (épilogue pour Lilith)

Ces derniers temps tourne sur twitter cet affreux article du magazine Psychologies:

Extrait du magazine Psychologies

Par où commencer? J’ai la moche impression de voir un jeu d’emboîtement de cubes pour tout petit: le cube va dans le trou adapté, et on trie bien comme il faut. Ce jeu sert notamment à observer les compétences psychomotrices des bébés. Quand les petits enfants jouent avec ces jeux la, ils essayent toujours de faire rentrer les formes dans les trous qui ne leurs sont apparemment pas destinés. Les adultes ont souvent très envie qu’ils réussissent à les mettre au bon endroit et leurs prennent alors les jouets des mains, ou encore les incitent verbalement avec une grande insistance « Mais regarde il ne va pas là celui la tu le vois bien, allez, arrête. » Cet article pour moi relève de la même façon de traiter les enfants et leurs explorations. Le plus amusant est le regard embarrassé de l’adulte quand le bébé a réussi à faire entrer le rond dans le trou du carré, en faisant preuve de créativité.

Ces bébés et cette petite Lucie me donnent envie de vous donner des nouvelles de Lilith.

Récemment, elle m’a annoncé une nouvelle importante:

« – Je crois que je n’ai plus besoin de venir te voir.

 – Qu’est-ce qui te le fait penser?

 – Eh bien tu sais, je venais te voir parce que j’étais un garçon ou une fille. J’ai trouvé la solution!

 – Ah bon?

 – Oui, maintenant je suis belle. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.